Tous les articles par guillaume bardou

Guillaume Bardou est un auteur de langue française. Il est né le 23 octobre 1968 à Vitry-sur-Seine. Il exerce un métier d'artisan. Il écrit librement, ses thèmes d'écriture sont philosophiques, métaphysiques, romanesques, poétiques...

La subversion

0909/11/2014

SUBVERSION, subst. fém.

  1. − Vx, littér. Bouleversement. L’autre [système géologique] enseigne que tout va en se perfectionnant à mesure que l’équilibre s’établit, après l’époque d’une subversion universelle (Maine de Biran, Journal, 1816, p. 166).
  2. − Action de bouleverser, de détruire les institutions, les principes, de renverser l’ordre établi. Synon. renversement, révolution, sédition; anton. modération, conformisme. Subversion d’un État, d’un gouvernement, des lois, de la société; entreprise, menaces de subversion; pousser (qqn) à la subversion. L’excès des impôts conduit à la subversion de la justice, à la détérioration de la morale, à la destruction de la liberté individuelle (Constant, Princ. pol., 1815, p. 124).[Jusqu’aux grands héritiers du romantisme] ceux qui avaient prétendu agir sur l’événement et sur l’homme, en Occident au moins, l’avaient fait au nom de règles rationnelles. Le surréalisme au contraire, après Rimbaud, a voulu trouver dans la démence et la subversion une règle de construction (Camus, Homme rév., 1951, p. 107).

…………

La petite histoire a souvent été une réécriture des faits. En particulier ce qui s’est passé avec la christianisation de l’empire romain ne me semble pas différent de ce qui s’est passé avec l’islamisation de l’Afrique du Nord au premier millénaire, en dépit des historiographies conquérantes et prétentieuse des parties intéressées. Elle s’est faite par la subversion. Les attitudes psychologiques dans le monde actuel permettent en effet de comprendre les mondes anciens. Pourquoi les chrétiens et les juifs critiqueraient-ils un islam intransigeant ? Ils ont été pareils, et reste psychologiquement prêts à mener les mêmes luttes subversives avec des noms politiques nouveaux, sur des corps sociaux épuisés par des chers conforts trompeurs. À mes yeux, et je dis ça avec peu de méchanceté, ce sont les corps étrangers, ou les métissages de corps étrangers physiques et mentaux qui véhiculent les subversions. Mais les mentalités ne s’adaptent pas à tous les corps, d’où les dislocations internes aux religions ainsi que leurs mutations, métaphysiques ou politiques. Mais…voyons… que trouvons-nous au bout de ces troubles et de ces peines ? Précisément si je suis différent d’un croyant, alors je suis capable de me faire investir de leurs usages sans pouvoir renier ce que je suis, ce que j’ai toujours été. Bien sûr que je n’aime pas la subversion mentale et physique, surtout si je suis la victime de l’histoire, et que je préférerai vivre selon mes instincts, dans un décor fait d’êtres à mon image. Alors le sens de l’évolution est très clair : il appartient à l’homme de se mettre hors d’atteinte de l’homme, de se différencier à tel point que la lutte en lui-même à cause des autres ne soit même plus pensable, tout en restant présent au monde. Le langage doit-être dépassé, le corps continuera à produire quelque chose de nouveau au milieu du monde.